Toux du chenil du chien : une maladie à connaître

Ce guide est destiné à vous aider à comprendre la toux du chenil chez les chiens : une affection respiratoire contagieuse qui peut sembler effrayante, mais qui, avec le bon traitement et des soins appropriés, se résout généralement sans complications. Vous y trouverez des informations sur les causes de cette maladie, ses symptômes typiques et comment elle est diagnostiquée. De plus, ce guide aborde également les différentes options de traitement disponibles ainsi que des conseils pour prévenir sa propagation.

Définition

La toux du chenil est une affection respiratoire contagieuse qui affecte principalement les chiens. Elle tire son nom des lieux de rassemblement canin (chenils, refuges, pensions), où elle se propage facilement. Plusieurs agents infectieux peuvent en être la cause, dont les plus courants sont le virus Parainfluenza et la bactérie Bordetella bronchiseptica. Cette maladie se caractérise par une toux sèche persistante souvent accompagnée d’autres symptômes comme des éternuements ou un écoulement nasal. Même si elle peut inquiéter, la plupart du temps cette affection n’est pas grave et se résout avec un traitement approprié.

Mécanisme d’apparition de la toux du chenil

La toux du chenil est causée par l’exposition à des agents infectieux, principalement le virus Parainfluenza et la bactérie Bordetella bronchiseptica. Ces micro-organismes se transmettent par contact direct avec un animal infecté ou indirectement via des objets contaminés. Lorsqu’ils entrent dans les voies respiratoires du chien, ils s’attachent aux cellules de la muqueuse et commencent à se multiplier, provoquant une inflammation. C’est cette réaction inflammatoire qui entraîne les symptômes typiques de la maladie : toux sèche persistante, éternuements et écoulement nasal. Les chiens ayant un système immunitaire affaibli sont plus susceptibles de développer une forme sévère de la maladie.

Symptômes : de la toux sèche à la pneumonie

La toux du chenil se manifeste d’abord par une toux sèche et persistante, qui peut donner l’impression que votre chien a quelque chose de coincé dans la gorge. Cette toux peut être plus fréquente après un exercice ou quand le chien est excité. Elle peut aussi s’accompagner d’éternuements, d’un écoulement nasal clair à purulent (jaune-vert), et parfois même de conjonctivite (yeux rouges et larmoyants). Votre ami à quatre pattes pourrait également présenter des signes généraux tels qu’une perte d’appétit ou une légère fièvre. Dans les cas sévères, il pourrait y avoir des difficultés respiratoires ou un essoufflement. Il faut savoir que ces symptômes peuvent varier en fonction du stade de la maladie et de l’état général de santé du chien.

Diagnostic de la toux du chenil

Pour poser un diagnostic de toux du chenil, le vétérinaire se base principalement sur les symptômes présentés par votre chien et son historique médical. Il est essentiel de mentionner si votre animal a été récemment en contact avec d’autres chiens, comme dans un parc ou une pension. Un examen clinique est également réalisé pour évaluer l’état général de santé du chien et écouter sa respiration.

Parfois, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic ou exclure d’autres affections respiratoires. Ceux-ci peuvent inclure une radiographie thoracique pour vérifier la présence éventuelle d’une pneumonie ou autres problèmes pulmonaires, ainsi qu’un prélèvement nasal ou trachéal qui sera analysé en laboratoire afin d’identifier précisément l’agent infectieux responsable. Il faut noter que même si ces tests sont utiles, ils ne sont pas toujours requis car la plupart des cas de toux du chenil peuvent être diagnostiqués simplement à partir des symptômes cliniques et de l’historique du patient.

Traitement

Lorsqu’il s’agit de traiter la toux du chenil, plusieurs options sont disponibles. Le choix du traitement dépendra de l’état général de santé de votre animal et des symptômes qu’il présente.

Dans certains cas, si les symptômes sont légers et que le chien est en bonne santé générale, aucun traitement spécifique n’est nécessaire. En effet, tout comme pour un rhume chez l’homme, le système immunitaire du chien peut parvenir à combattre l’infection sans intervention médicale. Il suffit alors d’assurer une bonne hydratation à votre compagnon et de lui permettre de se reposer.

Si les symptômes sont plus sévères ou persistent pendant plusieurs jours, une consultation vétérinaire est recommandée. Le vétérinaire peut prescrire des antibiotiques pour aider à combattre l’infection bactérienne associée à la toux du chenil (comme Bordetella bronchiseptica). Ces médicaments ne seront cependant pas efficaces contre les virus qui peuvent aussi causer cette maladie.

Pour soulager la toux gênante caractéristique de cette affection, des antitussifs peuvent être administrés sous prescription vétérinaire. Ils contribuent à réduire l’inconfort et favorisent un meilleur repos pour votre ami canin. Dans certains cas où la maladie a provoqué une inflammation importante des voies respiratoires ou lorsqu’une pneumonie s’est développée en conséquence, le vétérinaire pourrait recommander des anti-inflammatoires ou même parfois des corticoïdes pour contrôler ces complications.

Notez que chaque animal étant unique dans sa réaction à la maladie, le traitement sera adapté par le vétérinaire en fonction de l’état spécifique du chien. Il est donc important de suivre les recommandations du professionnel et d’administrer correctement les médicaments prescrits.

Pendant toute la durée du traitement, votre chien reste potentiellement contagieux pour ses congénères. Il est alors préférable de limiter ses contacts avec d’autres chiens jusqu’à ce qu’il soit complètement guéri afin d’éviter une propagation de l’infection.

La toux du chenil peut être une affection désagréable pour votre compagnon à quatre pattes, mais avec un bon suivi et des soins appropriés, il devrait se rétablir sans problème.

Prévention : vaccination et hygiène, deux piliers essentiels

La prévention de la toux du chenil repose principalement sur deux aspects : la vaccination et l’hygiène. La vaccination est un moyen efficace pour protéger votre chien contre les agents infectieux responsables de cette affection, notamment le virus Parainfluenza et la bactérie Bordetella bronchiseptica. Il existe des vaccins spécifiques qui peuvent être administrés dès le plus jeune âge puis régulièrement tout au long de la vie du chien.

En ce qui concerne l’hygiène, il s’agit d’éviter autant que possible les situations à risque où votre animal pourrait entrer en contact avec des chiens infectés. Cela peut impliquer d’éviter certains lieux publics très fréquentés par les chiens ou encore de nettoyer régulièrement les objets que votre compagnon utilise (jouets, gamelles, couchages) afin d’éliminer toute trace éventuelle d’agents pathogènes.

Il faut également garder à l’esprit que même si ces mesures sont mises en place, elles ne garantissent pas une protection totale contre la maladie. En effet, comme pour toutes maladies infectieuses, aucun moyen de prévention n’est infaillible.

Le forfait Prévention de Goodflair protège contre la toux du chenil

Chez Goodflair, nous nous efforçons de fournir une couverture complète pour la santé de votre chien. Notre forfait Prévention inclue la prise en charge des vaccins pour prévenir les maladies infectieuses, dont la toux du chenil. Cette enveloppe annuelle couvre aussi les frais de vermifuges, anti-parasitaires et autres traitements similaires qui peuvent aider à maintenir votre animal en bonne santé.

Attention, si votre animal contracte la toux du chenil alors qu’il n’est pas à jour dans ses vaccinations, vous ne serez pas couvert. Cela fait partie des exclusions spécifiques mentionnées dans notre fiche d’information. Mais si votre animal est à jour de ses vaccinations et contracte malgré tout la toux du chenil (ça arrive !), alors les frais vétérinaires liés au traitement de cette maladie seront pris en charge par Goodflair au titre de la garantie Maladie.

Une assurance sans engagement

Bien avant l’application de la loi Hamon aux acteurs du marché de l’assurance pour chiens, Goodflair avait déjà pris les devants en vous offrant un niveau élevé de liberté dans la gestion de votre contrat. En effet, avec Goodflair, votre engagement se limite à une seule année à compter de la date de souscription. Une fois cette période écoulée, il vous est possible de résilier votre contrat quand bon vous semble et ce très facilement : quelques clics sur votre espace membre suffisent. Dites adieu aux renouvellements automatiques d’une durée douze mois, aux préavis, et aux lettres recommandées avec accusé réception qui étaient monnaie courante dans le secteur des assurances. Chez Goodflair, nous avons toujours mis un point d’honneur à vous garantir flexibilité et transparence.

Découvrez Goodflair

Jusqu’à 3000 € / an
Jusqu’à 100 % de frais remboursés
0€ de franchise, 0€ de frais

Erwan Spengler avatar Erwan Spengler

Erwan est vétérinaire et Responsable Santé Animale chez Goodflair. Grâce à ses multiples expériences en cliniques et Centres Hospitaliers Vétérinaires, il vous prodigue ses conseils afin que vous puissiez offrir les meilleures conditions de vie possibles à vos compagnons.

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser :

Santé du chien, nos autres articles :