Polype nasopharyngé chez le chien

Cute beagle dog in a in blooming lilac flowers of in fireweed.

Votre vétérinaire vient de vous annoncer que votre chien est atteint d’un polype nasopharyngé. Pas de panique, cette affection, bien qu’effrayante à l’annonce, est souvent bénigne. Le polype nasopharyngé se caractérise par la présence d’une masse non cancéreuse dans le nasopharynx – zone située derrière le nez et au-dessus de la gorge. Cela peut provoquer des symptômes respiratoires chez votre compagnon en raison de l’obstruction partielle des voies aériennes supérieures. Heureusement, avec un suivi vétérinaire approprié, ce problème peut être traitable.

Polype nasopharyngé chez le chien : un nom complexe pour une affection bénigne

Le polype nasopharyngé est une affection qui touche le chien, caractérisée par la présence d’une masse bénigne, ou polype, dans la région du nasopharynx. Le nasopharynx est l’espace situé derrière le nez et au-dessus de la gorge. Cette maladie peut provoquer des symptômes respiratoires chez votre compagnon en raison de l’obstruction partielle ou complète qu’elle cause dans les voies aériennes supérieures. Malgré son aspect effrayant, il s’agit souvent d’un problème traitable avec une bonne prise en charge vétérinaire.

Mécanisme d’apparition

Le polype nasopharyngé se développe souvent suite à une inflammation chronique des voies aériennes supérieures. C’est le corps qui, en réaction à cette inflammation, produit une croissance excessive de tissus dans la région du nasopharynx, formant ainsi un polype. Les causes précises de l’inflammation initiale sont variées et peuvent inclure des infections bactériennes ou virales, des allergies ou même certains facteurs environnementaux comme la fumée de cigarette. Il est important de noter que ce processus n’est pas instantané, mais s’étale généralement sur plusieurs mois, voire années, avant qu’un polype ne soit suffisamment grand pour provoquer des symptômes chez le chien.

Symptômes

Les symptômes du polype nasopharyngé chez le chien peuvent être divers et varier en fonction de la taille et de l’emplacement du polype. Votre toutou peut présenter des signes tels que :

  • Une respiration bruyante ou sifflante, due à l’obstruction partielle des voies aériennes supérieures ;
  • Des éternuements fréquents, parfois accompagnés d’un écoulement nasal qui peut être clair ou purulent ;
  • Des difficultés à avaler ou un changement dans sa voix, si le polype affecte également la gorge ;
  • Un comportement inhabituel comme une aversion pour l’exercice, causée par les difficultés respiratoires.

Il est essentiel d’observer attentivement votre compagnon afin de détecter rapidement tout changement dans son état général.

Diagnostic

Le diagnostic du polype nasopharyngé chez le chien repose principalement sur un examen clinique approfondi. Le vétérinaire peut utiliser une lampe pour éclairer les voies aériennes supérieures de votre compagnon et observer la présence d’une masse. Parfois, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour confirmer le diagnostic, comme une radiographie ou une endoscopie. L’endoscopie permet au vétérinaire d’examiner directement l’intérieur du nasopharynx à l’aide d’un petit appareil muni d’une caméra.

Dans certains cas, il est possible que votre vétérinaire recommande également un prélèvement de tissu (biopsie) afin de déterminer la nature exacte du polype et exclure toute possibilité de tumeur maligne. Cette biopsie sera ensuite analysée en laboratoire par un spécialiste.

Il est important de noter qu’en raison des symptômes communs avec d’autres affections respiratoires, le diagnostic peut s’avérer complexe et nécessiter plusieurs consultations.

Traitement

Traitement chirurgical

Le traitement principal du polype nasopharyngé chez le chien est la chirurgie. Cette intervention vise à retirer le polype de manière aussi complète que possible pour soulager votre boule de poils. L’opération se fait sous anesthésie générale, car elle nécessite une grande précision et peut être inconfortable pour l’animal. Il existe plusieurs techniques chirurgicales possibles en fonction de la taille et de l’emplacement du polype, comme par exemple :

  • La rhinotomie, lorsqu’il faut ouvrir les voies nasales pour accéder au polype ;
  • L’endoscopie, qui permet d’introduire un petit appareil muni d’une caméra dans les voies aériennes supérieures afin d’avoir une vision directe sur le site opératoire.

Après l’intervention, il est important que vous suiviez attentivement les recommandations post-opératoires données par votre vétérinaire. Cela pourrait inclure :

  • Le respect des doses prescrites des médicaments anti-inflammatoires ou analgésiques destinés à gérer la douleur après l’opération ;
  • Une surveillance régulière des signes indiquant une amélioration comme un retour à une respiration normale.
  • Une visite post-opératoire sera également nécessaire quelques jours après l’intervention afin que votre vétérinaire puisse vérifier l’état de guérison et s’assurer qu’il n’y a pas de complications.

Risque de récidive

Malheureusement, il y a un risque que le polype nasopharyngé revienne après la chirurgie. C’est pourquoi votre vétérinaire pourrait recommander des visites régulières pour surveiller les signes d’une éventuelle réapparition du polype. Ces rendez-vous peuvent inclure une endoscopie ou une radiographie pour permettre au vétérinaire d’examiner directement l’intérieur du nasopharynx.

En cas de récidive, une nouvelle intervention chirurgicale peut être nécessaire. Dans certains cas plus complexes où les rechutes sont fréquentes, votre vétérinaire pourrait envisager d’autres options thérapeutiques comme la radiothérapie.

Traitement médical

Dans certaines situations où la chirurgie n’est pas possible ou si le chien ne supporte pas bien l’anesthésie générale, un traitement médical à base d’anti-inflammatoires stéroïdiens peut être envisagé en alternative. Ce type de traitement a pour but de diminuer la taille du polype et atténuer les symptômes associés. Cependant, cette approche est souvent considérée comme palliative, car elle ne résout généralement pas le problème sur le long terme et nécessite parfois un suivi à vie avec des contrôles réguliers chez votre vétérinaire.

Prévention

La prévention du polype nasopharyngé chez le chien peut être délicate, car les causes exactes de cette maladie ne sont pas toujours clairement identifiées. Cependant, il est possible d’adopter certaines mesures pour réduire les risques :

  • Assurez-vous que votre compagnon vit dans un environnement sain et propre. Évitez la fumée de cigarette ou autres irritants qui peuvent provoquer une inflammation des voies aériennes supérieures.
  • Un suivi vétérinaire régulier permettra une détection précoce si un polype commence à se développer. Une intervention rapide peut aider à limiter l’impact sur la qualité de vie de votre boule de poils.
  • Si votre chien a déjà été traité pour un polype nasopharyngé, respectez scrupuleusement le programme post-opératoire recommandé par votre vétérinaire afin d’éviter toute récidive.

C’est en restant vigilant et attentif aux signes éventuels que vous contribuerez au bien-être durable de votre fidèle compagnon.

Goodflair, votre partenaire pour combattre le polype nasopharyngé de votre chien

Chez Goodflair, nous prenons en charge diverses maladies chez le chien, dont le polype nasopharyngé. Voici ce que couvrent nos garanties :

  • Les consultations vétérinaires
  • Les examens complémentaires, tels que l’imagerie médicale (radiographie, échographie)
  • Les interventions chirurgicales
  • Les hospitalisations
  • Les médicaments

Noter toutefois que les affections génétiques ou héréditaires ne rentrent pas dans le cadre de nos garanties. Pour toute question concernant la prise en charge du polype nasopharyngé ou d’une autre affection chez votre boule de poils, notre équipe basée en France se fera un plaisir de vous aider.

Le remboursement en 48 heures

Chez Goodflair, nous comprenons le coût que peut représenter la gestion de la santé de votre animal. C’est pourquoi nous avons mis en place un système qui vous permet d’être remboursé rapidement pour vos frais vétérinaires. En effet, moins de deux jours ouvrés suffisent entre le moment où nous réceptionnons votre demande et celui où le remboursement arrive sur votre compte bancaire. Ce service rapide est une des caractéristiques distinctives de Goodflair, car il vous aide à récupérer sans délai les sommes avancées pour soigner votre compagnon. Ainsi, cela contribue à maintenir l’équilibre financier dans votre foyer.

Nous pouvons proposer ce service grâce aux efforts constants fournis par notre équipe :

  • Un espace membre accessible en ligne,
  • Une gestion dématérialisée des documents,
  • Une équipe entièrement consacrée à assurer une efficacité optimale.

Et si vous choisissez un paiement par chèque ou carte bancaire avec débit différé lors du règlement chez le vétérinaire, souvent, vous recevez même notre remboursement avant que ne soit prélevée la somme avancée initialement. En quelque sorte, grâce au fonctionnement de Goodflair, c’est comme si vous bénéficiez d’un tiers payant pour chien !

Découvrez Goodflair

Jusqu’à 3000 € / an
Jusqu’à 100 % de frais remboursés
0€ de franchise, 0€ de frais

Erwan Spengler avatar Erwan Spengler

Erwan est vétérinaire et Responsable Santé Animale chez Goodflair. Grâce à ses multiples expériences en cliniques et Centres Hospitaliers Vétérinaires, il vous prodigue ses conseils afin que vous puissiez offrir les meilleures conditions de vie possibles à vos compagnons.

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser :

Santé du chien, nos autres articles :