Dystrophie neuro-axonale chez le chien : une maladie génétique grave

Votre chien est peut-être atteint de dystrophie neuro-axonale ? C’est une affection nerveuse complexe, et vous vous sentez peut-être débordé. Ce guide est là pour vous aider. Il vous expliquera ce qu’est cette maladie, comment elle se manifeste, comment elle est diagnostiquée et quelles sont les options de traitement. Nous parlerons aussi des mesures de prévention. L’objectif est de vous aider à comprendre et à naviguer dans cette situation difficile.

Définitions : qu’est-ce-que la dystrophie neuro-axonale ?

La dystrophie neuro-axonale est une affection nerveuse qui affecte principalement les chiens. Elle se caractérise par la dégénérescence progressive des axones, prolongements des neurones qui interviennent dans la transmission du message nerveux. Cette maladie entraîne une altération graduelle du contrôle musculaire et de la coordination, rendant difficile pour votre chien d’effectuer ses activités quotidiennes normales. Bien que cette maladie soit rare, elle est grave quand un animal en est victime.

Causes et mécanismes d’apparition

La dystrophie neuro-axonale est une maladie à support génétique, résultant en une dégradation progressive des axones. Les axones sont essentiels pour la transmission d’informations entre les neurones. Lorsqu’ils sont endommagés, cela perturbe le flux normal d’informations et conduit à divers problèmes neurologiques. La pathogénie (processus par lequel la maladie se développe) n’est pas encore complètement comprise, mais on pense que l’anomalie génétique affecte la capacité du corps à réparer les neurones.

Symptômes de la dystrophie neuro-axonale

Les symptômes de la dystrophie neuro-axonale chez le chien peuvent varier en fonction du stade de la maladie. Au début, votre animal peut présenter une démarche instable et des difficultés à coordonner ses mouvements. Il est possible qu’il trébuche souvent ou qu’il ait du mal à se lever après s’être allongé. Avec le temps, ces problèmes peuvent s’aggraver et entraîner une incapacité à marcher ou même bouger normalement. Certains chiens peuvent également développer des tremblements musculaires constants. Dans les cas avancés, il n’est pas rare que l’animal perde totalement le contrôle de ses muscles et devienne incapable de se déplacer sans aide.

Diagnostic

Le diagnostic de la dystrophie neuro-axonale chez le chien repose principalement sur l’observation des symptômes et sur un examen clinique approfondi réalisé par un vétérinaire. Celui-ci peut inclure des tests neurologiques pour évaluer les réflexes de votre animal, sa capacité à marcher et à coordonner ses mouvements. Des analyses sanguines peuvent également être effectuées pour exclure d’autres conditions qui pourraient causer des symptômes similaires.

Toutefois, le seul moyen sûr de confirmer le diagnostic est une biopsie nerveuse, où un petit échantillon du nerf de votre chien est prélevé puis examiné au microscope. Cette procédure permet aux vétérinaires d’observer directement les changements dans les axones caractéristiques de cette maladie. Il faut savoir que ce test invasif n’est généralement recommandé qu’en dernier recours en raison du risque associé à la chirurgie.

Pour certaines maladies liées à l’ADN, des tests génomiques existent, permettant de confirmer ou non l’existence d’un gène anormal, et de poser un diagnostic de façon définitive.

Traitements et soins palliatifs

La dystrophie neuro-axonale est une maladie dégénérative pour laquelle il n’existe pas de traitement spécifique. La prise en charge du chien vise à gérer les symptômes et à améliorer autant que possible sa qualité de vie.

Le soutien peut prendre plusieurs formes, selon l’état général de votre animal et le stade d’évolution de sa maladie. Il pourrait s’agir par exemple d’un régime alimentaire adapté, riche en nutriments essentiels pour soutenir le système nerveux. Des compléments alimentaires peuvent également être recommandés par votre vétérinaire pour aider à maintenir la santé des neurones.

Les soins physiques sont aussi importants dans la gestion des symptômes. Lorsque votre chien éprouve des difficultés motrices, un harnais de support ou un chariot spécialement conçu peuvent lui permettre de se déplacer plus facilement et ainsi préserver son autonomie le plus longtemps possible. La physiothérapie peut également jouer un rôle bénéfique en aidant à maintenir une certaine mobilité et souplesse musculaire.

Des médicaments peuvent être prescrits pour gérer certains symptômes comme les tremblements ou autres problèmes musculaires. Parlez-en avec votre vétérinaire qui sera le mieux placé pour vous conseiller sur les options disponibles et leur pertinence dans le cas précis de votre animal. Il faut noter que chaque chien est unique et réagit différemment aux traitements proposés. C’est pourquoi il est important d’être attentif au bien-être global de l’animal tout au long du processus thérapeutique, et d’ajuster les soins en conséquence.

La dystrophie neuro-axonale est une maladie difficile pour l’animal comme pour son maître. Il est essentiel de ne pas oublier le soutien émotionnel. Un animal atteint de dystrophie neuro-axonale peut se sentir frustré ou anxieux face à ses difficultés motrices croissantes. Passer du temps avec lui, jouer selon ses capacités et lui offrir un environnement calme et sécurisant sont autant de petites attentions qui peuvent grandement contribuer à son bien-être, dans un contexte de soins palliatifs.

Prévention de la dystrophie neuro-axonale

La prévention de la dystrophie neuro-axonale repose principalement sur des mesures génétiques. Étant donné que cette maladie est héréditaire, il est recommandé d‘éviter de faire reproduire les chiens atteints ou porteurs du gène responsable. Il existe des tests génétiques qui permettent d’identifier les porteurs du gène défectueux, ce qui peut aider à prendre une décision éclairée en matière de reproduction.

Par ailleurs, même si votre chien n’est pas atteint par cette affection, un suivi vétérinaire régulier reste essentiel pour détecter précocement tout signe anormal et intervenir rapidement si nécessaire. Un examen annuel complet incluant un bilan sanguin et neurologique peut contribuer à maintenir votre animal en bonne santé.

Enfin, bien que ces mesures ne garantissent pas l’absence de développement de la maladie chez votre compagnon, veillez à lui offrir une alimentation équilibrée, riche en nutriments bénéfiques pour le système nerveux comme les acides gras oméga-3 ou certaines vitamines B. L’exercice physique modéré mais régulier peut également favoriser le bon fonctionnement du système nerveux et musculaire.

Dystrophie neuro-axonale : quelle prise en charge par mon assurance ?

La dystrophie neuro-axonale est une affection qui affecte le système nerveux de l’animal. Chez Goodflair, nous prenons en charge la majorité des frais vétérinaires que vous pourriez engager dans le cadre d’un accident ou d’une maladie, y compris les consultations spécialisées et les examens complémentaires. Cela inclut également les interventions chirurgicales et les soins post-opératoires, tels que la réhabilitation et la physiothérapie. De plus, si votre animal a besoin de médicaments prescrits par un vétérinaire pour traiter sa dystrophie neuro-axonale, ces coûts sont également couverts.

Mais attention : il convient de noter qu’il existe certaines exclusions à nos garanties. Par exemple, nous ne couvrons pas les actes médicaux et chirurgicaux liés à des maladies héréditaires ou congénitales. Si la dystrophie neuro-axonale est considérée comme telle chez votre animal, il se peut donc que certains aspects du traitement ne soient pas pris en charge. La liste complète de nos exclusions est consultable ici à tout moment.

Chez Goodflair, pas de franchises ni de frais cachés

L’avantage des offres Goodflair réside notamment dans l’absence totale de franchise, comparativement à d’autres assureurs canins du marché. En effet, les franchises appliquées par ces derniers peuvent considérablement diminuer votre niveau de remboursement lors d’un sinistre.

Une franchise est un montant fixé qui reste à votre charge en cas de sinistre, indépendamment du taux de remboursement promis par votre mutuelle. Par exemple : pour une dépense vétérinaire prise en charge à 100%, mais avec une franchise de 30€, le remboursement s’élèvera seulement à 70€.

De plus, chez Goodflair nous avons également supprimé tous frais annexes, tels que les frais de gestion et autres coûts additionnels. Chez Goodflair, ni franchises ni frais cachés ne seront appliqués quelle que soit la fréquence et la gravité des sinistres déclarés au cours d’une année. Le seul prélèvement effectué sur votre compte bancaire sera celui correspondant à votre cotisation mensuelle, établie dès la souscription du contrat. Avec Goodflair pas de mauvaises surprises !

Découvrez Goodflair

Jusqu’à 3000 € / an
Jusqu’à 100 % de frais remboursés
0€ de franchise, 0€ de frais

Erwan Spengler avatar Erwan Spengler

Erwan est vétérinaire et Responsable Santé Animale chez Goodflair. Grâce à ses multiples expériences en cliniques et Centres Hospitaliers Vétérinaires, il vous prodigue ses conseils afin que vous puissiez offrir les meilleures conditions de vie possibles à vos compagnons.

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser :

Santé du chien, nos autres articles :