Diabète insipide chez le chien

chien qui boit

Votre vétérinaire vient de vous annoncer que votre chien souffre de diabète insipide ? Pas d’inquiétude, nous sommes là pour vous aider à comprendre cette maladie. Le diabète insipide est une affection rare qui perturbe le système de régulation de l’eau dans le corps du chien, entraînant une production excessive d’urine diluée et donc une soif intense. Cette maladie ne doit pas être confondue avec les diabètes dits sucrés, qui eux sont en lien avec une mauvaise gestion de la glycémie dans le corps.

Définition du diabète insipide chez le chien : une affection rare

Le diabète insipide est une maladie rare qui affecte le système de régulation de l’eau dans le corps du chien. Elle se caractérise par la production excessive d’urine diluée, ce qui entraîne une soif intense et des mictions fréquentes. Cette affection peut être due à un manque d’hormone antidiurétique (ADH), appelée aussi vasopressine, ou à l’incapacité des reins à répondre correctement à cette hormone. Il existe deux types principaux : le diabète insipide central et le diabète insipide néphrogénique.

Mécanisme d’apparition

Le diabète insipide se manifeste lorsque le système de régulation de l’eau du corps est déréglé, ce qui peut être causé par deux problèmes principaux. Dans le cas du diabète insipide central, il y a une production insuffisante d’hormone antidiurétique (ADH), aussi appelée vasopressine. Cette hormone joue un rôle clé dans la rétention d’eau par les reins. En son absence, ces derniers ne peuvent pas concentrer l’urine et éliminent donc trop d’eau. Pour le diabète insipide néphrogénique, c’est la capacité des reins à répondre à l’ADH qui est affectée : malgré une quantité normale de cette hormone dans le sang, ils n’en tiennent pas compte et continuent à excréter une grande quantité d’urine diluée.

Symptômes

Votre compagnon peut présenter plusieurs signes s’il est atteint de diabète insipide. L’un des symptômes les plus courants est une soif excessive : votre chien boira beaucoup et très souvent. En conséquence, la miction sera également fréquente et l’urine produite sera diluée, presque transparente. Vous pouvez aussi remarquer un changement dans son comportement : le chien peut paraître mal à l’aise ou agité en raison de sa nécessité constante d’uriner. Dans certains cas, le chien peut perdre du poids malgré un appétit normal, voire augmenté. Il se pourrait que vous observiez également une baisse de son état général, comme une fatigue inhabituelle.

Diagnostic

Pour diagnostiquer le diabète insipide chez votre boule de poils, le vétérinaire commencera par un examen clinique et une discussion avec vous pour comprendre les symptômes observés. Il effectuera ensuite des tests sanguins et une analyse d’urine pour évaluer l’état général de santé de votre chien et détecter la présence éventuelle d’autres maladies pouvant causer des symptômes similaires.

Le diagnostic définitif nécessite souvent un test appelé « test de privation d’eau« , qui doit être réalisé sous surveillance vétérinaire étroite en raison du risque de déshydratation. Ce test consiste à priver progressivement votre chien d’eau tout en surveillant régulièrement sa concentration urinaire et son poids. Si ces mesures ne permettent pas au vétérinaire de confirmer le diagnostic, il peut avoir recours à l’administration d’hormone antidiurétique synthétique (ADH) afin de vérifier si les reins y répondent correctement ou non.

Besoin de protéger la santé de votre chien ? Découvrez Goodflair, la mutuelle animale au remboursement en 48h.

Traitement

Traitement du diabète insipide central

Le traitement de cette forme de diabète insipide repose principalement sur l’administration d’une hormone synthétique appelée desmopressine. Cette substance imite les effets de l’hormone antidiurétique naturelle et aide ainsi à réguler la quantité d’eau que le corps conserve ou élimine.

La desmopressine peut être administrée par voie orale, sous forme de comprimés, ou par injections sous-cutanées. Le choix dépendra notamment du comportement du chien et de sa capacité à tolérer un médicament oral. Votre vétérinaire vous conseillera sur la méthode la plus adaptée pour votre compagnon.

Il est important, lorsqu’on administre ce type de médicament, d’être attentif aux signes indiquant au contraire une rétention excessive d’eau dans l’organisme (comme une diminution anormale des mictions), qui pourrait conduire à une hyponatrémie (faible taux de sodium dans le sang). Si cela se produit, il faudrait immédiatement consulter son vétérinaire.

Traitement du diabète insipide néphrogénique

Dans le cas où c’est la réponse des reins à l’hormone antidiurétique qui est altérée (diabète insipide néphrogénique), le traitement sera différent. La cause exacte doit être identifiée afin que celle-ci puisse être traitée directement si possible.

Si aucune cause spécifique n’est trouvée ou si elle ne peut pas être corrigée, on utilise généralement certains types de médicaments comme les thiazides en association avec un régime pauvre en sel pour aider à réduire la quantité d’urine produite.

Il est essentiel de mentionner que le traitement du diabète insipide, qu’il soit central ou néphrogénique, doit être adapté et suivi individuellement. En effet, chaque chien peut répondre différemment aux médicaments et une surveillance régulière par un vétérinaire sera nécessaire pour ajuster les doses si besoin.

Gestion des symptômes

En plus du traitement spécifique selon le type de diabète insipide présent chez votre boule de poils, il faudra aussi gérer certains symptômes comme l’intense soif ressentie. Pour cela, assurez-vous que votre compagnon ait toujours accès à suffisamment d’eau fraîche, et n’essayez pas de le restreindre dans sa boisson. Cependant, étant donné qu’une consommation excessive d’eau peut entraîner des problèmes tels que la dilution du sodium dans le sang (hyponatrémie), il est important de surveiller attentivement son comportement et sa miction.

Prévention

La prévention du diabète insipide chez le chien n’est pas toujours possible, car cette maladie peut être due à des causes variées et souvent inconnues. Toutefois, certaines mesures peuvent aider à minimiser les risques. Par exemple, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain sont essentiels pour maintenir la santé générale de votre compagnon.

Si vous remarquez que votre boule de poils boit beaucoup d’eau et urine fréquemment, il est important de consulter rapidement un vétérinaire. Un diagnostic précoce permettra un traitement plus efficace. Enfin, si votre chien a déjà été diagnostiqué avec ce trouble hormonal, une surveillance régulière par le vétérinaire est nécessaire afin d’ajuster le traitement en fonction des besoins spécifiques de l’animal.

Il faut noter qu’il n’existe pas actuellement de moyen sûr pour éviter complètement l’apparition du diabète insipide chez le chien. La meilleure approche reste donc la vigilance face aux symptômes potentiels et une prise en charge rapide si ces derniers se manifestent.

Diabète insipide chez votre chien : découvrez comment Goodflair peut couvrir les frais vétérinaires

Chez Goodflair, nous prenons à cœur la santé de votre compagnon. Si votre boule de poils est atteinte du diabète insipide, sachez que nos formules d’assurance vous aideront à gérer les frais vétérinaires associés. Notre assurance maladie peut couvrir un large éventail d’interventions médicales nécessaires pour traiter diverses affections chez le chien : des consultations spécialisées aux examens complémentaires tels que les analyses de laboratoire et l’imagerie médicale, en passant par les hospitalisation, la chirurgie et les médicaments.

Dans le cadre du forfait Prévention, inclus dans toutes nos formules d’assurances canines, certains actes préventifs liés au bien-être général de votre animal sont couverts (vaccins, vermifuges, anti-puces, etc)

Enfin, sachez que certaines exclusions s’appliquent également à nos contrats d’assurance. Par exemple : les maladies héréditaires ou congénitales ne sont pas couvertes ; ainsi si le diabète insipide a été transmis génétiquement ou était présent dès la naissance chez votre chien avant l’établissement du contrat avec Goodflair , celui-ci ne serait pas pris en charge.

Une assurance sans engagement

Bien avant que la loi Hamon n’impose aux acteurs de l’assurance pour chiens une certaine régulation, Goodflair avait déjà pris les devants en vous donnant un haut degré d’autonomie dans le pilotage de votre contrat. En choisissant Goodflair, sachez que vous ne souscrivez qu’à un engagement annuel à compter du jour où vous signez votre contrat. Une fois cette année écoulée, il est possible pour vous de mettre fin à ce dernier quand bon vous semble et cela se fait très aisément : quelques clics sur votre espace personnel suffisent. Il n’est donc plus question des renouvellements automatiques tous les douze mois, ni des préavis ou encore des lettres recommandées avec accusé réception qui étaient monnaie courante dans le domaine assuranciel car chez Goodflair nous avons toujours prôné flexibilité et clarté.

Découvrez Goodflair

Jusqu’à 3000 € / an
Jusqu’à 100 % de frais remboursés
0€ de franchise, 0€ de frais

Erwan Spengler avatar Erwan Spengler

Erwan est vétérinaire et Responsable Santé Animale chez Goodflair. Grâce à ses multiples expériences en cliniques et Centres Hospitaliers Vétérinaires, il vous prodigue ses conseils afin que vous puissiez offrir les meilleures conditions de vie possibles à vos compagnons.

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser :

Santé du chien, nos autres articles :